J’ai envie de commencer cet article en te posant quelques questions :

T’ arrive-t-il de…
Te sentir fatiguée ?
D’en avoir marre de ta situation ?
De vouloir dire non et ne pas y arriver ?
Ne pas avoir assez de temps pour toi ?

Et maintenant réfléchis à ce que tu fais uniquement pour toi :
Quand le fais-tu?
Comment te sens-tu dans ces moments-là?

As-tu déjà remarqué comme nous sommes en pilote automatique : routine, enfants, travail, ménage, maison…
On a des tâches plein la tête : les courses, les activités des enfants, les rendez-vous, … et souvent on s’oublie et l’épuisement nous guette.

En plus, on se sent tendue, fatiguée, on est de mauvaise humeur, on n’a plus de plaisir pour rien.
C’est de cela que j’ai envie ce te parler dans cet article, car moi-même j’ai été dans cette situation durant des années et sans m’en rendre vraiment compte.

Voici mon histoire :

Avant d’avoir ma fille, j’étais comme beaucoup de femmes, toujours active. A l’époque je voulais être parfaite (cela venait de mon éducation), tout maitriser : ma vie professionnelle, comme ma vie privée. Je n’écoutais pas mon rythme, je faisais du sport à outrance, je bossais à 100% et je n’écoutais pas mes envies. Je ne me connaissais pas.

A la naissance de ma fille Olivia, j’ai dû apprendre à jongler entre ma vie de famille, ma vie professionnelle et mes passions.
J’en avais marre, j’étais fatiguée, je n’osais pas mettre de limites, je voulais rester forte et montrer à tout le monde que je pouvais tout assumer (mon travail, mes loisirs, ma vie de famille, le ménage,…)

De plus, les enfants sont un véritable miroir de nous. Ils nous renvoient en pleine face nos défauts, nos zones d’ombre, nos qualités aussi. Ma fille me fait travailler tous les jours sur moi.
Avec le temps, j’ai aussi appris à déculpabiliser et à accepter que je ne pouvais pas être parfaite. Grâce au coaching, j’ai travaillé sur moi, j’ai appris à me connaitre, à me faire passer en premier et à lâcher prise.

Et j’ai découvert ce secret : il est essentiel d’être bien soi-même pour qu’ensuite sa famille et son entourage soient bien. Alors que j’entendais toujours qu’il fallait se sacrifier pour ses enfants, qu’ils devaient passer avant nous

Et oui j’ai été comme cela avant et comme de nombreuses femmes que j’ai accompagné dans mes coachings.
Alors rassure-toi, tu n’es pas seule et à l’époque j’aurais aussi voulu me sentir moins seule.
Et tu veux que je te révèle un autre secret et bien cela se travaille et s’apprend.

Comme les femmes que j’ai reçues en séances, j’ai bâti ma confiance en moi et en mes capacités et j’ai osé petit à petit mettre mes limites (pour mettre ses limites il faut les connaitre) et ainsi devenir créatrice de ma vie par des actions concrètes et déployer mes ailes. C’est ce que je vais te partager dans la suite de l’article.

photo créé par senivpetro

 

Laisse-moi commencer par te donner 3 raisons qui font que selon moi c’est essentiel de prendre soin de toi :  

  1. Je commence par cette question : Comment prendre soin des autres si l’on n’est pas bien ?
  2. Ne pas passer à côté de sa vie et avoir des regrets. J’ai lu il y a quelques mois un livre de Bronnie Ware (infirmière en soin palliatif) qui m’a interpelée, qui parle des 5 plus grands regrets que les personnes en fin de vie ont.Dans ce livre, elle a posé la question à des gens en fin de vie :

Quels regrets ils avaient le plus ?
Que feraient-ils différemment s’ils devaient vivre une seconde fois ?
Et bien sais-tu quel est le premier regret ? 

Vivre la vie que je voulais vraiment et non pas celle que les autres voulaient de moi.

Et le 5ème regret : je regrette de ne pas m’être accordé(e) plus de bonheur.

Une nouvelle fois en lisant ce livre je me suis dit que c’était essentiel de vivre pour soi, que je n’avais qu’une vie et que j’allais en profiter et toi ?

  1. Si l’on ne prend pas soin de nous: les maladies, l’épuisement, le Burnout, la dépression …
    Car tu le sais surement, notre corps parle toujours.

Maintenant je vais te partager les 5 fausses croyances que j’ai eu pendant des années et qui m’ont empêchées de me donner la priorité :

  1. Se donner la priorité c’est égoïste. Tu n’es pas seule… As-tu aussi déjà entendu ces phrases qui font culpabiliser ? comme je vous le disais avant comment être bien avec les autres si l’on est mal. Autant prendre soin de soi et avoir des moments de qualité avec les autres que d’être toujours disponible, mais tendue, fatiguée…
  2. « Quand on a une famille ça passe en premier ». J’ai même entendu des phrases comme : tu as voulu des enfants tu les assumes.

Comme s’il y avait deux vies une vie de famille et une vie normale. Quand tu as une vie de famille tu ne peux plus avoir de vie normale, c’est comme un sacrifice.

  1. Si je me donne la priorité et que je dis non ou que je ne le fais pas…On va être déçu, m’en vouloir, me rejeter, je vais me retrouver seule. Tu connais peut-être aussi cette peur du rejet, de l’isolement, de la solitude jusqu’à faire des choses qui ne me correspondaient pas pour plaire.
  2. Qu’est ce qu’on va penser de moi si… ? La fameuse peur du regard de l’autre. Quelle importance cela peut avoir ce que pense les autres ? Est-ce qu’on vit pour les autres ? Tu te souviens des 5 regrets des personnes en fin de vie…
  3. Je ferai ça quand … mes enfants seront grands, je serai à la retraite, j’aurais plus d’argent, j’aurais les vacances… Tu connais le « je remets à demain » et finalement je ne fais rien car le temps a tellement vite passé que j’ai moi-même passé à côté de ma vie.

Voici donc les 5 croyances que j’avais bien ancré en moi et qui m’empêchaient de me donner la priorité.

La bonne nouvelle, c’est que j’ai réussi à transformer ces croyances et voici quelques pistes de travail :

Mes 8 pistes d’auto coaching pour te donner la priorité:

  1. La valorisation de soi : apprends à t’aimer et te respecter. Comment veux-tu que les autres t’aiment et te respectent si tu ne le fais déjà pas toi-même pour toi ?

Mon exercice d’autocoaching : tous les jours devant ta glace regarde-toi avec amour et dis-toi « je t’aime » ou un mantra qui te fait du bien.

  1. Oser dire non/stop. Ce n’est pas facile d’oser dire non ou stop, surtout aux personnes proches et si on le fait depuis des années.

Exercice : Commence par identifier les situations où tu voudrais dire stop ou non, pourquoi ne le fais-tu pas ? (identifie ensuite la raison), puis va pas à pas et commence par oser dire non/stop aux situations qui te semblent les plus faciles.

  1. La respiration : cela peut paraître simple et pourtant, combien de fois je me suis sentie suffoquer, oppressée,… Au final, j’oubliais de respirer, j’étais en apnée, prise par le stress, les tâches du quotidien et j’en oubliais même de souffler.

Mon exercice : prends le temps dans la journée de t’arrêter et de prendre 3  profondes respirations.

  1. Identifier ce que tu aimes et le faire le plus souvent possible. Et oui cette nouvelle clé semble également basique et pourtant combien de personnes ne se connaissent pas, font des choses qui en leur correspondent pas, par peur, par habitudes, pour ne pas décevoir,…

Mon exercice : liste les 5 choses que tu aimes faire, puis note-toi des rendez-vous avec toi-même dans ton agenda et fais-les.

  1. Lâcher le pilote automatique : comme je le disais en début d’article, on vit souvent en pilote automatique et sans prendre conscience de ce que l’on est en train de faire, cela est devenu mécanique, normal,…

Exercice : Essaie de prendre le temps d’observer ta journée type : Que fais-tu en pilote automatique ? Puis, choisi une action (manger, cuisiner, lire,…) et fais-la en conscience, en étant pleinement présente à toi.

  1. Identifier tes besoins : As-tu déjà remarqué comme on a tendance à s’oublier pour faire plaisir aux autres ?

Exercice : connecte-toi à ton coeur et écoute tes besoins : De quoi as- tu besoin ? de repos? de solitude ? d’écoute ? et que peux-tu faire pour combler ce besoin ?

      7. Oublier d’Être pour Avoir : Pendant longtemps, j’ai comblé mes besoins par l’avoir. Comme je te le disais dans mon histoire du début, je faisais mille choses, j’avais un bon salaire,… et pourtant j’étais malheureuse, car on ne m’avait pas appris à Etre, mais juste à avoir, à faire. Alors je remplissais un panier percé, sans fond. Puis j’ai appris à me connaitre et me centrer sur l’être et non plus sur la performance.

Exercice : identifie si tu es plus dans l’être ou dans l’avoir.

  1. Accepter de ne pas plaire à tout le monde et de ne pas pouvoir être parfaite, lâcher la peur de l’échec, de la perfection, les peurs de décevoir, le regard des autres.

Exercice : je me récite au quotidien l’accord toltèque « je fais de mon mieux », cet accord a changé ma vie.

Alors ? Quelle place te laisses-tu dans ta vie ? Que vas-tu mettre en place pour te donner la priorité depuis aujourd’hui ?

Voici mon dernier secret : ose passer à l’action, un petit pas après l’autre, à ton rythme et tu verras que ta vie va changer.

Crista.


Crista est Coach en relation d’aide, éveilleuse et révélatrice de conscience.
Elle accompagne les femmes qui se sentent dépassées dans leur quotidien, qui ont perdu la confiance en elles, elle les aide à révéler leur potentiel pour vivre la vie qui leur correspond avec son programme « je déploie mes ailes » et sa méthode A.I.L.E

 

Tu as envie toi aussi de te donner la priorité ?
Si tu veux aller plus loin, rejoins mon défi « 7 jours pour déployer mes ailes »
Comment révéler ton potentiel et déployer tes ailes au quotidien ?
Rejoins-moi dans ce défi complètement gratuit !

Voici ce que contient le défi :

-1 ebook de 30 pages d’autocoaching
-7 puissants défis
-1 vidéo quotidienne pour t’accompagner personnellement
-Mes secrets de coaching
-Tous les jours des cadeaux et bonus

Alors, prêt(e) à déployer tes ailes ? Pour t’inscrire, clique sur le lien ci-dessous.
Je me réjouis de t’accompagner:

https://cristacoaching.systeme.io/-f9328ce4 

Vous pouvez retrouver Crista également sur son site internet, sur Facebook, Instagram et YouTube.

 

Pin It on Pinterest

Share This