Auteur : Jérémy Capelle

Comment désamorcer un conflit de couple ? Partager du temps de qualité avec la personne que l’on aime ? Construire un environnement propice à l’épanouissement de ses enfants ? La relation que nous construisons mutuellement en tant que parents est constituée de la somme de chacune de nos expériences et de nos interactions. Toutes ces expériences feront en sorte d’établir un climat sain ou les enfants se sentiront en sécurité.

Il peut être difficile de maintenir une ambiance sereine en raison de notre rythme de vie et des stimulations extérieures. Votre patron vous fait une mauvaise blague au bureau, une remarque devant vos collègues et vous voilà en colère parce que vous vous sentez humiliée. Vous ruminez la situation toute l’après-midi, sur le chemin du retour quelqu’un vous coupe la route en voiture et vous pestez contre lui. Une fois rentrée de votre journée de travail, vous n’attendez qu’une chose : souffler un peu.  A peine avoir mis les pieds dans l’appartement, votre mari vous demande si votre journée c’est bien passée et là s’en est trop, la colère devient de plus en plus présente et le moindre prétexte devient sujet au conflit. Les enfants en prennent pour leur grade car ils n’ont pas rangé leurs jouets votre mari vous reproche votre attitude et la soirée ne se présente pas comme vous l’aviez imaginé.

Les conflits de couple sont nécessaires pour mettre parfois les choses au clair et identifier des besoins. Et vous ne pourrez pas et ne devez pas essayer de les faire disparaître en refoulant vos émotions. Un conflit dans une relation de couple est plutôt sain lorsque les émotions sont exprimées sereinement.

Observez-vous pour apprendre à gérer les déclencheurs

Comme dit précédemment, les occasions de nous mettre en colère et nous retrouver en situation de conflit sont nombreuses. Que ce soit au travail ou dans notre foyer. En règle générale nous nous mettons en colère contre les mauvaises personnes, elles subissent simplement les conséquences d’une situation ayant eu lieu avant durant laquelle nous n’avons pas exprimé l’émotion.

Le déclencheur initial fait réagir l’esprit, appuie sur une corde sensible, sur une blessure car on se sent humilié ou trahi. Observer simplement comment l’émotion est en train de naître. Les manifestations physiques que cela entraîne. Les palpitations avec le rythme cardiaque qui accélère, les yeux qui se plissent… Quelles pensées sont associées à cette émotion ? Essayez de ne pas alimenter ce scénario en ramenant votre esprit au moment présent et observez le moment ou l’émotion disparaît pour pouvoir l’exprimer sainement.

 

Apprenez à calmer l’esprit

Dans le cas de la colère, tous les petits déclencheurs successifs vont venir alimenter cette émotion.

Chaque situation va faire réagir l’esprit et le corps se met à produire une hormone: le cortisol. Cette hormone joue le rôle d’accélérateur, plus il y en a dans le corps et plus vous devenez réactive. Lorsque vous êtes une minute en colère, il vous faut une heure pour évacuer le cortisol produit. Ce qui signifie que pour 5 minutes, vous devenez une bombe à retardement pendant 5 heures. Si pendant ce laps de temps, d’autres déclencheurs viennent s’ajouter, votre corps reprend sa dose de cortisol. Comment couper ce cercle vicieux ?

Plusieurs options s’offre à vous. Dans le cas du chauffard qui vous coupe la route, au lieu de vous emportez, vous pouvez simplement vous montrez plus indulgente. Peut-être a-t-il une urgence médicale ! Pas toujours facile me direz-vous.

En ce qui me concerne la méthode la plus efficace est de calmer l’esprit et de stopper les pensées responsables de nos sentiments. Comme nous l’avons vu précédemment, la stratégie pour couper les pensées qui alimentent le sentiment est de ramener son esprit au moment présent. Pour cela il vous suffit de porter votre attention sur votre respiration et vous diminuez ainsi la production de cortisol. Une fois le calme revenu vous pouvez exprimer vos émotions de manière plus appropriée.

Exprimer ses émotions

Les émotions ne sont pas traitées de la même manière par chaque individu. Suivant l’éducation émotionnelle reçue, certains vont avoir beaucoup de mal à les exprimer. Cela peut-être le cas si vous avez grandi dans une famille ou les émotions n’étaient à l’ordre du jour. Et dans ce cas, il peut vous être utile d’enrichir votre vocabulaire émotionnel afin de pouvoir mettre un mot sur vos ressentis.

De la même manière si vous avez du mal à percevoir vos émotions, vous pouvez vous entraîner à porter votre attention sur votre corps. Cela développe une région du cerveau appelé insula et qui permet de percevoir les sensations corporelles. Plus vous ferez cela, plus vous développer votre insula et plus vous devenez à même de ressentir les choses.

En ce qui concerne l’expression des émotions, nous avons vu plus haut que le fait d’être en réaction face au déclencheur n’aide pas vraiment à exprimer nos émotions et nous entraîne vers les reproches qui alimenteront le conflit. « Tu as dis que… », « tu as fais ceci… ».

Exprimer ses émotions consiste tout simplement à parler de ce que vous ressentez, identifier le besoin qui ce cache derrière et formuler une demande.

Par exemple, dans le cas de votre patron qui vous fait une remarque désobligeante et lorsque l’émotion est passée vous pouvez  lui faire remarquer que lorsqu’il adopte une telle attitude, vous vous sentez humiliée, que vous avez besoin d’être considérée à votre juste valeur et vous lui demandez donc d’émettre ces critiques ne manière plus constructives.

Lorsque votre mari vous demande si vous avez passé une bonne journée, vous lui faîtes savoir que vous êtes contente de le retrouver mais que vous êtes en colère après votre patron, que vous avez besoin ‘d’une demi-heure pour vous calmer un peu et vous lui demandez de bien vouloir remettre la discussion à plus tard. Après un bon bain relaxant par exemple ! Ou une séance de méditation de pleine conscience.

Pour résumé, la prochaine fois que vous entrez en conflit dans votre couple, prenez le temps d’identifier la vraie cause de votre colère au lieu de réagir, de vous emporter. Peut-être y a-t-il une cause antérieure. Nous avons tendance à rejeter la faute sur les autres, à chercher des causes extérieures mais en réalité nous devons nous tourner vers l’intérieur. Voyez ce que cela provoque en vous et prenez le temps de revenir au moment présent pour pouvoir exprimer ce que vous ressentez d’une manière plus appropriée ou constructive. Cela peut être difficile au début mais avec la pratique vous pourrez identifier les déclencheurs et les blessures qu’ils ravivent.


Jérémy Capelle est coach. Il aide les gens en quête de sens à devenir qui ils sont vraiment avec des enseignements de pleine conscience.

Sites internet : https://mediterpouretrelibre.fr   https://meditaventure.com

Pages Facebook :Méditer pour être libre   Médit’aventure

 

 

Pin It on Pinterest

Share This